Wouri :Vers une scission du département?

 Wouri :Vers une scission du département? 

 

Écrit par Julien Chongwang

« Eclipsés » par les Douala, les Bassa et les Bakoko de l’actuel département du Wouri demandent la création d’un nouveau département nommé Kondi.

Scinder le département du Wouri actuel en deux départements distincts. Tel est aujourd’hui l’aspiration des élites et forces vives du canton Bassa regroupées au sein de l’association « Nsa’a Wouri ». C’est en tout cas la substance de la correspondance que cette association vient d’adresser au président de la République. Une correspondance assortie d’un ensemble de propositions pour le découpage et la mise en place. Ainsi, les élites et forces vives du canton Bassa proposent qu’un nouveau département soit crée sur les actuelles limites territoriales des arrondissements de Douala 3ème et de Douala 5ème, et que ce nouveau département soit dénommé Kondi, « du nom de la seule rivière qui traverse tout le canton Bassa », comme l’explique Gilbert Thomas Ngombe, le président des Nsa’a du Wouri.Au cours d’un point de presse donné vendredi dernier à Douala, ce dernier a expliqué que cette aspiration des Bassa et des Bakoko du département actuel du Wouri naît de la frustration qui est le leur dans le contexte actuel où, disent-ils, ils sont éclipsés par les Douala au point où certaines personnes pensent que les Bassa se retrouvent seulement dans les départements de la Sanaga maritime (région du Littoral) et du Nyong et Kéllé (région du Centre). « On en oublie qu’il y en a ailleurs, dans le Wouri notamment où nous occupons 2/3 du département », martèle-t-il.

Enfin, « nous souhaitons que le futur département ait pour chef-lieu Logbaba, actuellement chef-lieu du département de Douala 3ème, ou alors le village Ngoma. L’association « Nsa’a du Wouri » croit détenir des arguments pour soutenir cette demande. A titre d’exemple, elle rappelle que nombres de grandes sociétés ont déjà des représentations dans les arrondissements de Douala 3ème ou Douala 5ème. A l’instar de la Société anonyme des Brasseries du Cameroun (Sabc), de l’Union camerounaise de Brasseries (Ucb), du Complexe chimique camerounais (Ccc) ou encore de la Cotonnière industriel du Cameroun(Cicam). Ils croient aussi que la création d’un département du Kondi aujourd’hui participerait de l’œuvre de décentralisation qui a été engagée par les pouvoirs publics.En attendant une réponse à leur requête, les élites et forces vives du canton Bassa proposent d’ores et déjà quatre arrondissements au cas où le département du Kondi venait à être créé. A savoir Kondi 1er, Kondi 2ème, Kondi 3ème et Kondi 4ème.

parue dans cameroun link le  22.02.2011 

 

 

Wouri :Vers une scission du département?

 

« Eclipsés » par les Douala, les Bassa et les Bakoko de l’actuel département du Wouri demandent la création d’un nouveau département nommé Kondi. Scinder le département du Wouri actuel en deux départements distincts. Tel est aujourd’hui l’aspiration des élites et forces vives du canton Bassa regroupées au sein de l’association « Nsa’a Wouri ». C’est en tout cas la substance de la correspondance que cette association vient d’adresser au président de la République. Une correspondance assortie d’un ensemble de propositions pour le découpage et la mise en place.

Ainsi, les élites et forces vives du canton Bassa proposent qu’un nouveau département soit crée sur les actuelles limites territoriales des arrondissements de Douala 3ème et de Douala 5ème, et que ce nouveau département soit dénommé Kondi, « du nom de la seule rivière qui traverse tout le canton Bassa », comme l’explique Gilbert Thomas Ngombe, le président des Nsa’a du Wouri.Au cours d’un point de presse donné vendredi dernier à Douala, ce dernier a expliqué que cette aspiration des Bassa et des Bakoko du département actuel du Wouri naît de la frustration qui est le leur dans le contexte actuel où, disent-ils, ils sont éclipsés par les Douala au point où certaines personnes pensent que les Bassa se retrouvent seulement dans les départements de la Sanaga maritime (région du Littoral) et du Nyong et Kéllé (région du Centre). « On en oublie qu’il y en a ailleurs, dans le Wouri notamment où nous occupons 2/3 du département », martèle-t-il.

Enfin, « nous souhaitons que le futur département ait pour chef-lieu Logbaba, actuellement chef-lieu du département de Douala 3ème, ou alors le village Ngoma. L’association « Nsa’a du Wouri » croit détenir des arguments pour soutenir cette demande. A titre d’exemple, elle rappelle que nombres de grandes sociétés ont déjà des représentations dans les arrondissements de Douala 3ème ou Douala 5ème. A l’instar de la Société anonyme des Brasseries du Cameroun (Sabc), de l’Union camerounaise de Brasseries (Ucb), du Complexe chimique camerounais (Ccc) ou encore de la Cotonnière industriel du Cameroun(Cicam).

 

Ils croient aussi que la création d’un département du Kondi aujourd’hui participerait de l’œuvre de décentralisation qui a été engagée par les pouvoirs publics.En attendant une réponse à leur requête, les élites et forces vives du canton Bassa proposent d’ores et déjà quatre arrondissements au cas où le département du Kondi venait à être créé. A savoir Kondi 1er, Kondi 2ème, Kondi 3ème et Kondi 4ème.

 

Source: Camnews24.net 22/02/2011 à 18:22 Buzzer !

 

 

 

 

« Eclipsés » par les Douala, les Bassa et les Bakoko de l’actuel département du Wouri demandent la création d’un nouveau département nommé Kondi. Scinder le département du Wouri actuel en deux départements distincts. Tel est aujourd’hui l’aspiration des élites et forces vives du canton Bassa regroupées au sein de l’association « Nsa’a Wouri ». C’est en tout cas la substance de la correspondance que cette association vient d’adresser au président de la République. Une correspondance assortie d’un ensemble de propositions pour le découpage et la mise en place.
Ainsi, les élites et forces vives du canton Bassa proposent qu’un nouveau département soit crée sur les actuelles limites territoriales des arrondissements de Douala 3ème et de Douala 5ème, et que ce nouveau département soit dénommé Kondi, « du nom de la seule rivière qui traverse tout le canton Bassa », comme l’explique Gilbert Thomas Ngombe, le président des Nsa’a du Wouri.Au cours d’un point de presse donné vendredi dernier à Douala, ce dernier a expliqué que cette aspiration des Bassa et des Bakoko du département actuel du Wouri naît de la frustration qui est le leur dans le contexte actuel où, disent-ils, ils sont éclipsés par les Douala au point où certaines personnes pensent que les Bassa se retrouvent seulement dans les départements de la Sanaga maritime (région du Littoral) et du Nyong et Kéllé (région du Centre). « On en oublie qu’il y en a ailleurs, dans le Wouri notamment où nous occupons 2/3 du département », martèle-t-il.

Enfin, « nous souhaitons que le futur département ait pour chef-lieu Logbaba, actuellement chef-lieu du département de Douala 3ème, ou alors le village Ngoma. L’association « Nsa’a du Wouri » croit détenir des arguments pour soutenir cette demande. A titre d’exemple, elle rappelle que nombres de grandes sociétés ont déjà des représentations dans les arrondissements de Douala 3ème ou Douala 5ème. A l’instar de la Société anonyme des Brasseries du Cameroun (Sabc), de l’Union camerounaise de Brasseries (Ucb), du Complexe chimique camerounais (Ccc) ou encore de la Cotonnière industriel du Cameroun(Cicam).

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site