Des chefs menacent de bloquer

 

 

Canton Bassa : Des chefs menacent de bloquer le carrefour Ndokoti

 

24/09/2007 - Lu 347 fois
Un collège de chefs du canton annonce des manifestations visant l’annulation du chef de premier degré nouvellement nommé par le Premier ministre.

L’arrêté du Premier ministre, signé le 31 août, désignant Gaston Mbody Epée comme chef traditionnel de premier degré du canton Bassa, ne fait pas l’unanimité dans le canton Bassa qui s’étend sur les arrondissements de Douala 3ème et 5ème. En effet, plusieurs chefs de ce canton qui en compte 23, se sont réunis hier, à Logbessou, pour le signifier. D’autant plus que, l’installation officielle de Gaston Mbody Epée dans ses nouvelles fonctions, est annoncée pour la fin du mois de septembre.
Pour ces chefs, il est hors de question d’accepter ce qu’ils qualifient de forfaiture venant de l’administration. Notamment, le préfet du Wouri, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation et le Premier ministre. Lesquels tiennent, selon les chefs de ce canton et les élites, à imposer Gaston Mbody Epée, alors que les conditions de sa désignation sont contestées. Selon eux, il n’a pas été élu comme il est de coutume dans leur canton. “ Son père Mbody Conrad a été élu en 1967. Henri Moussongo l’a également été en 1943 ”, explique Georges Elamè Dipoko, élite du canton. En plus, on veut l’imposer parce qu’il est le fils de Mbody Conrad. Pourtant, révèle un patriarche qui prenait art à ladite réunion, les deux premiers chefs cités n’étaient pas de la même famille. Ici, l’on révèle que, la succession n’est pas patrilinéaire. Et même, si tel était le cas, les participants à la réunion estiment qu’il ne doit leur être imposé le principe de primogéniture. Tout se passant par les élections.
L’autre détail sur lequel s’accrochent les chefs Bassa tient à ce que le Premier ministre, dans son décret désignant Gaston Mbody Epée comme chef traditionnel de premier degré, prend en compte le procès verbal de consultation des notabilités coutumières compétentes, datant du 20 février 2007. La dite consultation s’étant soldée par un désordre qui n’avait permis la prise d’aucune résolution en faveur de Gaston Mbody Epée.
Pour toutes ces raisons, “ le canton Bassa n’est pas content ”, tranche Georges Elamè Dipoko. Et tient à l’exprimer dans un premier temps, par des actes de rébellion passive, de nature à sensibiliser les autorités compétentes pour que cette décision du Pm soit annulée. La conclusion a été ainsi prise pour l’isolement du nouveau chef. Ce qui se traduira par le refus de la communauté de prendre part à tout ce que ce dernier pourra entreprendre sur l’étendue du canton. Il est aussi prévu d’autres manifestations comme la pose des barricades au carrefour Ndokoti.

Louis Blaise Ongolo

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site